J-6 avant l'activation de mon implant cochléaire

J-6 : Le pouvoir de la lecture labiale

Depuis toujours, pour compléter ce que je n’ai pas entendu, j’utilise la lecture labiale. C’est mon super pouvoir. Par contre, c’est beaucoup de concentration. Certaines lettres se ressemblent et ne peuvent être lues sur les lèvres. Pour deviner le sens d’une phrase, j’utilise donc le contexte. Et pour que la lecture labiale soit efficace, la personne en face de moi doit parler clairement, être dans un endroit éclairé et éviter de s’exprimer de façon exagérée.

C’est ce qui explique pourquoi j’ai de la difficulté à suivre une discussion autour d’un feu, comprendre ce que dit mon dentiste lorsqu’il porte un masque, saisir les paroles d’une chanson ou encore écouter une personne au téléphone.

Enfin, bien que les résultats varient beaucoup d’une personne à l’autre, je sais que mon implant cochléaire me permettra de réduire mes efforts de concentration. Grâce à cette technologie, je serai en mesure de comprendre des mots ou des phrases sans l’aide de la lecture labiale. Pour y parvenir, toutefois, beaucoup de travail m’attend. Je devrai m’adapter aux nouveaux sons et faire différents exercices. Mon plus grand souhait ? Comprendre l’anglais. En ce moment, j’éprouve encore de la difficulté. Je manque aussi de pratique. Ce me motive à y parvenir, toutefois, c’est que plusieurs personnes malentendantes de mon entourage sont bilingues. Voir trilingues. J’ai très hâte de voir comment mon implant cochléaire pourra m’aider à ce niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.